Plumaugat - Ses origines résumées

Un peu d'histoire
 

Plumaugat vient du breton ploe (paroisse) et de Maugat (saint breton, fondateur de la paroisse).

Plumaugat est une ancienne paroisse primitive qui englobait jadis le territoire actuel de Plumaugat et le territoire de Lanrelas. Plumaugat remonte aux IV-VIème siècles. Plumaugat est l'objet de deux mentions dans des actes de l'Abbaye de Redon entre 846 et 863 et en 869. Dès le 24 avril 863, Roiantdreh, fille de Louwenan (ou Louvenan) et mère adoptive de Salomon, prince de Bretagne, demeure in plebe Maelcat (dans le plou Maugat).
 

Une charte de 1182, mentionne parmi les biens des Templiers, l'aumônerie de Ploemagada. Devenue propriété des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, celle-ci va constituer le membre du Temple de Plumaugat, relevant de la commanderie de La Guerche. La paroisse de Plumaugat (parrochia de Plomagoat) est mentionnée dans le cartulaire de Saint-Aubin-des-Bois dès 1282 (Anciens Evêchés, III, 165) : un certain Pierre dit Davodec fait une donation (des dîmes dans le fief de Tremaudearn, noté Trémaudéart en 1776). L'église donnait un revenu de 1 000 livres en 1600 (c'était à cette époque une somme considérable). Le seigneur de Plumaugat présentait à la chapelle de Sainte-Catherine, dans cette même église, et l'évêque de Saint-Malo conférait.

Le territoire de Plumaugat était constitué à l’origine de deux paroisses : Plumaugat et Rougeul. La première comprenait tout le territoire situé au nord de la Rance, et la seconde la partie sud. Au Moyen Age, la paroisse de Plumaugat appartenait au diocèse de Saint-Malo. Elle dépendait de la subdélégation de Montauban et ressortissait au siège royal de Ploërmel. La cure était à l'alternative en 1780. Durant la Révolution, la paroisse de Plumaugat dépendait du doyenné de Saint-Jouan-de-l'Isle. Plumaugat élit sa première municipalité au début de 1790 et devient dès lors chef-lieu d'un canton jusqu'en l'an X.

L'église

On rencontre les appellations suivantes : Plebs Maelcat (en 846-863, en 869), Ploemagada (en 1182), Par. de Plomagoat (en 1282), Plomaugat (vers 1330), Plumaugat (en 1405), Plumagad (au XVème siècle).

Au fil des temps, Plumaugat s'est enrichi de dolmens, de nombreuses croix, de chapelles, de manoirs, de châteaux et de bien d'autres ensembles qui ponctuent encore ses paysages.

La croix des Rogations

En fait, l'occupation humaine de Plumaugat est attestée dès le paléolithique.

Les fouilles effectuées par l'Inrap en 2014 le montrent dans son rapport de 2018.                             ->