Ce qui fait toujours la fierté de la commune

 

La médiathèque Le Rucher

 

Ouverte depuis fin septembre 2021, la médiathèque propose différentes activités pour tous les âges. Les enfants plumaugatais ont ainsi eu l’occasion d’assister au spectacle d’une conteuse, d’aider une auteure à fabriquer un conte, de participer à des chasses aux trésors dans le bourg… Quant aux adultes, des rencontres autour des livres ont eu lieu pendant toute l’année écoulée. Une auteure et son éditeur sont aussi venus parler de leur livre et le dédicacer.

Rappelons que toutes ces activités sont gratuites, tout comme l’abonnement !!! De même, le Ouest France, le Petit Bleu et l’Hebdomadaire d’Armor sont consultables à la médiathèque. Vous y trouverez aussi des ordinateurs, casques et tablettes à disposition ainsi que le Wifi gratuit et illimité.

L'intérieur de la bibliothèque

Et régulièrement, le lieu s'anime pour les petits et les plus grands.

La médiathèque entretient 2 ruches vitrées autour desquelles des animations sont organisées.

La médiathèque "Le Rucher" a été inaugurée le 23 septembre 2022 en présence du préfet des côtes d'Armor, de madame la députée de la 2ème circonscription des Côtes d'Armor, du sous-préfet, de la représentante de Dinan Agglo, du vice-président du conseil départemental délégué au finances, au numérique et aux contrats du territoire, du maire de Plumaugat et d'autres personnalités de la région et des communes environnantes.

Malgré la pluie, l'inauguration fut un réel succès et les différents discours ont montré à quel point une médiathèque est fondamentale dans un village pour la culture et l'accès au numérique et constitue un lieu de rencontre et d'animation. 

Le four du centre Plumaugat avait été rallumé pour la circonstance. Il a permis de servir des pommes cuites aux invités. Un renouveau qu'il conviendra peut-être de reproduire dans d'autres occasions.

Le four rallumé
Boby à la manœuvre
Boby à la manœuvre

press to zoom
L'entretien du feu
L'entretien du feu

press to zoom
Les ustensiles
Les ustensiles

press to zoom
Boby à la manœuvre
Boby à la manœuvre

press to zoom
1/4
 
 

Les pompiers

En 1931, à la suite de nombreux incendies qui avaient éclatés entre août et septembre de façon assez mystérieuse, on commença à se poser des questions. Le premier incendie éclata dans le tas de foin de Mathurin Hazard de Boudelan à 10h00 ; le deuxième chez Mathurin Jaslet pendant le battage, le soir, toujours vers 10h00 (22h00 bien sûr) ; le troisième chez madame Gaudin un dimanche à 10h00 ; le quatrième chez Pierre Lelièvre. Tous ces incendies à quelques jours d'intervalles, personne ne vivait plus.

Plumaugat n'ayant pas de pompiers, les cloches sonnaient pour avertir la population et tout le monde partait à l'incendie avec chacun son seau. Il n'y avait pas d'autres moyens que la pompe à bras de St-Méen, transportée en camionnette et qui est venue à chaque fois au pied du sinistre. Comme elle n'avait que quelques mètres de tuyaux, chaque chaîne était organisée avec les seaux pour entretenir la pompe que huit hommes, par relais de quatre, manœuvraient à force de bras.

En 1933, un grave incendie éclata le 4 juillet dans un grenier plein de foin chez Pierre Carré d'Ardennes dans l'appentis de la maison à 09h00 du matin. Il fallut aller chercher la pompe à bras à Broöns. Pensez un peu au temps qu'il a fallu ! Et tout le monde était sur place avec des seaux. L'eau était prise dans la prairie de la ferme de la Thézelais. La maison de Pierre Carré fut sauvée par un plâtrier nommé Théodore qui travaillait à la maison de madame Brouard de la Touche. Le dit Théodore était pompier à Lamballe et il sut empêcher l'incendie de se propager à la maison d'habitation elle-même et cela par une savante manœuvre sur la couverture.

Après tous ces ennuis, le conseil municipal parla d'organiser un corps des pompiers. En ce temps là étaient à la tête de la commune François Labbé, maire, Mr De Mellon, adjoint, Praudel du chêne Pichet, adjoint. Ils décidèrent d'acheter en 1935 une motopompe Dion-Bouton avec 500m de tuyaux de 70 et 50m de tuyaux de 50.

Le 21 novembre 1935, le corps de12 volontaires de sapeurs-pompiers de Plumaugat était né.

Les premiers pompiers

Les pompiers de 1935

La 1ère photographie

Et 80 ans plus tard

Ils fêtent encore leur engagement

Les pompiers de 1995

La vidéo est là

Le festival des battages

Le festival des battages de Plumaugat est une fête qui retrace chaque avant dernier dimanche d'août, depuis le 24 août 1975, l'évolution de la moisson et des travaux de la terre. On y présente également les anciens métiers en tenues et matériels d'époque.

Les enfants ont accès à des manèges d'une certaine époque où l'école devait se faire encore en tablier gris pour tout le monde, les filles d'un côté et les garçons de l'autre.

Pour tout savoir sur ces retours vers le passé du patrimoine de Plumaugat, allez à la page "Festival des Battages de Plumaugat | Facebook" ou encore "festivaldesbattagesdeplumaugat.blogspot.com/p/en-1975-une-idee-nouvelle-germa-dans.html"

Le bistre accentue le retour vers le passé de manière très réaliste comme en témoignent ces photos de Florence Dottin.

Le labeur
Le labeur

press to zoom
La lavandière
La lavandière

press to zoom
La jeunesse
La jeunesse

press to zoom
Le labeur
Le labeur

press to zoom
1/10
 
 
 

Le sport

Le foot à l'honneur en 1943

Photo prise lors de la 1ère rencontre sur le terrain de Quéloscouët le 9 mai 1943.

Score : Plumaugat 4 - Visiteurs 1


Si vous disposez d'informations sur cet événement, vous pouvez nous les communiquer sur la page "Contacts" ou sur notre adresse mail (quels visiteurs ? anecdotes, noms des joueurs...).

Souvenir des jeunes élèves sportifs de René Madigand